01 décembre 2015

Efficacité des mathématiques et dimensions de l’univers

  Nous venons de voir dans notre dernier article, que les dimensions fonctionnelles de l’univers sont partagées entre un espace primordial, dit formel, et un espace différencié et massif, que nous appelons, espace-temps. Les deux compartiments sont interdépendants par l’agencement d’une série ondulatoire formelle, de catégories spectrales de transformations qui, par un mécanisme harmonieux de rotation, roulement et translation, potentialisent l’énergie cinétique libre, d’ordre gravitationnelle, en une énergie confinée,... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2015

La chiquenaude, le big-bang, et la matière

  Entre l’instant zéro formel, occasionné par la fameuse chiquenaude, qui sème l’onde gravitationnelle primordiale,  et l’instant zéro réel, dit effectif, annoncé par l’éblouissement lumineux du big-bang, précurseur de la résolution différenciée et massive de l’espace-temps, se déploie la fraction chronologiquement muette de l’histoire de la matière. Cette fraction précaire, performe ce que nous appelons, l’espace primordial ou formel, qui dissimule entre ses plis, le roulement des dimensions fonctionnelles, dite... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

L’ensemble des entiers naturels

  L’ensemble des entiers naturels est une collection d’éléments symboliques parfaitement coordonnés et ajustés autour d’un pivot, appelé chiffre zéro. Celui-ci puise le sens significatif de sa valeur grâce à la cohérence qu’il procure à la suite de l’ordre logique et cyclique par intermittence des points qui structurent la complétude fonctionnelle du corps topologique de la droite réelle, dans sa version dynamique, dite matricielle. Cette façon d’aborder l’ensemble des entiers naturels, nous conduit... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

Les mathématiques, entre la chiquenaude et le big-bang

  Entre la chiquenaude et le big-bang existe la fraction chronologiquement muette de l’histoire de la matière. Cette fraction est indispensable à l’accomplissement d’une phase critique de transition, au bout de laquelle, les transformations de l’espace primordial qui, par rotation, roulement et translation, bascule le potentiel de son énergie cinétique libre, vers un espace émergent différencié et massif que nous appelons, espace-temps. Autrement dit, entre la singularité géométrique du point et la super-symétrie ambigüe du... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 17:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

Efficacité des mathématiques, le Big-Bang et la chiquenaude

  La question est extrêmement simple, c’est comment, à partir de la singularité géométrique du point, peut-on édifier un espace parfaitement coordonné, harmonieux et tellement vaste, que ses bords extrêmes seraient insaisissables ? Eh bien la réponse est aussi délicate que l’interrogation. C’est que la singularité ponctuelle en question, et les horizons de la voute cosmique, se sont élaborées simultanément, suite à un évènement infime qui aurait tout projeté instantanément, sans faire la part, entre le début et... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

L’efficacité des mathématiques, et la théorie du tout

  Nous ne pouvons aborder la théorie du tout, ou la théorie unificatrice des forces qui régissent la complétude fonctionnelle de l’enceinte de notre univers, sans faire allusion au mystère de l’efficacité des mathématiques dans l’élaboration d’un langage symbolique abstrait, mais très significatif quant à la description du mouvement d’un espace physique, dont les fonctions seraient dictées par le déploiement normé d’une énergie cinétique ondulatoire, fluctuant entre la singularité géométrique du point et la super-symétrie... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 18:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

L’efficacité des mathématiques, réflexion naïve d’un enfant

  Nous venons de voir, dans notre dernier article comment l’essence des mathématiques serait incriminée directement dans l’élaboration de l’histoire architectural de l’enceinte de notre univers, depuis sa phase primordiale, dite formel, jusqu’au bout de sa phase différentiée et massive, qui forge les rugosités évolutives du monde sensible, et notamment la pensée mathématiques elle-même, qui ne fait que remonter l’itinéraire de la trame neuronal dont elle émane.    C’est à travers ce splendide scénario,... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]