01 décembre 2015

LE RETOUR DE LA MORT A LA VIE

Le Retour de la Mort a la vie , cette sorcellerie a haute puissant est une force mystique de l'au-delà qu'un marabout parmi nous n'en est revenu de la mort a la vie pour expliquer ce qui s'est reellement passé au passage de l'au delà avec de nombreux messages qui sont donnés par nos décédés aux mediums et aux expérimentateurs des INDIENS. L'être humain est dès son plus jeune âge, baigné dans une civilisation, un pays, une culture, une religion et une famille bien particulière qui influencera ces prises de... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 11:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2015

L’histoire de la matière, et la fonction du temps

  L’histoire de la matière, remonte à la phase initiale de l’espace primordial, dit formel atemporel, dont les transformations ondulatoires gravitationnelles aboutissent à un seuil critique de transition qui les bascule vers un espace différencié et massif, appelé, l’espace-temps. Le tissage de la trame de ce dernier, prend naissance à l’instant  zéro dit effectif du monde sensible, marqué essentiellement par l’émergence de la gamme spectrale de la lumière, dont les propriétés cinétiques de liaison, déclenchent le... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

L’efficacité des mathématiques, et la fonction du temps

  Dans l’élaboration d’une théorie unificatrice des interactions fondamentales, qui régissent la complétude fonctionnelle de l’enceinte de notre univers, nous répétons presque le même scenario, mais à chaque fois nous avançons d’un pas significatif en introduisant une réflexion  clé, à laquelle seraient sensibles, uniquement les lecteurs ayant assimilé la méthode que nous adoptons le long de notre raisonnement.    Comme nous venons de le révéler dans notre dernier article, c’est la fonction du temps... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

La théorie du tout, et la nature du facteur temps

  Le facteur temps, est une fonction qui étale les singularités géométriques ponctuelles du corps topologique de la droite réelle, dans un ordre combinatoire, logique et significatif, qui décrit un diagramme hélicoïdal, faisant de la matrice carrée à dix dimensions de base du noyau générateur de l’ensemble des entiers naturels, le point de départ d’un concept géométrique, d’ordre algébrique complexe. Ce concept, formule les principes fondamentaux d’un nouveau paradigme, ayant tendance, à conjuguer le roulement matriciel... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

La théorie du tout, une simplicité remarquable

   Le dernier article, définit avec une simplicité remarquable, le concept de la théorie, dite du tout. Celle-ci serait fondée sur un principe de causalité élémentaire, formulant la combinaison matricielle d’une suite logique de classes d’équivalences de singularités géométriques ponctuelles, génératrices d’un espace fonctionnel complet, normé et borné. Cet espace, se déploie dans un ordre régi par le roulement hélicoïdal du corps topologique de la droite réelle dans une nouvelle version, qui fait... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

Les cinq mots clefs, régissant la complétude de l'univers

  Comme nous venons de le révéler dans notre dernier article, la théorie du tout devrait être formulée à partir de cinq mots clés ; matrice + carrée + dix + dimensions + base (MCDDB), à travers lesquels nous pourrions remonter l’histoire fonctionnelle complète de l’enceinte de notre univers. C’est à dire qu’une matrice carrée à dix dimensions de base, polyvalente au sens transdisciplinaire du terme, serait pédagogiquement une école, susceptible de remodeler la façon classique dont nous abordons la conception de l’espace... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2015

La théorie du tout, et les dimensions de l’univers

  La théorie du tout, est fondée théoriquement sur une matrice carrée à dix dimensions de base, à priori numérique, qui étale ses intelligibilités combinatoires, sur un espace vectoriel, d’ordre fonctionnel, qui ouvre un portail conceptuel sur un nouveau paradigme, qui aborde les fondements topologiques de l’enceinte de notre univers, sur une relation préétablie naturellement, entre le générateur de l’arbre généalogique de la gamme complète des ingrédients de base de la matière, et celui de la suite combinatoire... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

Les dimensions de l’univers, une vérité vertigineuse (suite)

  La matrice carrée à dix dimensions de base, qui régit l’ordre combinatoire des interactions electrodynamiques fondamentales du modèle standard de la physique des particules élémentaire, au même titre que la suite combinatoire complète des éléments de l’ensemble des entiers naturels, que performe le roulement hélicoïdal du corps topologique de la droite réelle dans sa version matricielle, nous engage dans un nouveau paradigme. Celui-ci aborde les sciences fondamentales à travers un concept géométrique d’ordre... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

L’efficacité des mathématiques et les limites de l’univers

  Le dernier article nous fait découvrir que, sur le plan géométrique il n’y a pas de différence entre l’espace physique qui fait tout, et le corps topologique de la droite réelle qui régirait le tout. Les deux entités, l’une réelle, et l’autre virtuelle, sont intimement intriquées dans le fondement et la performance de l’unité fonctionnelle de l’enceinte de notre univers. Cette unité, se résume à un modèle étalon qualitatif d’ordre géométrique, sur lequel devraient se rapporter toutes les intelligibilités physiques... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2015

Efficacité des mathématiques et dimensions de l’univers

  Nous venons de voir dans notre dernier article, que les dimensions fonctionnelles de l’univers sont partagées entre un espace primordial, dit formel, et un espace différencié et massif, que nous appelons, espace-temps. Les deux compartiments sont interdépendants par l’agencement d’une série ondulatoire formelle, de catégories spectrales de transformations qui, par un mécanisme harmonieux de rotation, roulement et translation, potentialisent l’énergie cinétique libre, d’ordre gravitationnelle, en une énergie confinée,... [Lire la suite]
Posté par grand prete à 14:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]