Efficacité des mathématiques et dimensions de l’univers

 

Nous venons de voir dans notre dernier article, que les dimensions fonctionnelles de l’univers sont partagées entre un espace primordial, dit formel, et un espace différencié et massif, que nous appelons, espace-temps. Les deux compartiments sont interdépendants par l’agencement d’une série ondulatoire formelle, de catégories spectrales de transformations qui, par un mécanisme harmonieux de rotation, roulement et translation, potentialisent l’énergie cinétique libre, d’ordre gravitationnelle, en une énergie confinée, qui se distribue sensiblement entre les deux bouts extrêmes de l’enceinte de notre univers conformément aux principes d’une loi d’ordre géométrique invariante. Celle-ci unifie toutes les forces émanant des interactions electrodynamiques fondamentales du modèle, dit standard, de la physique des particules élémentaires. Le nombre exact des dimensions fonctionnelles de cet univers, est dicté par le noyau générateur de l’ensemble des entiers naturels, qui se limite aux dix premiers chiffres. Autrement dit, entre le chiffre zéro et le chiffre neuf se déploie l’édifice du corps topologique de la droite réelle dans sa version matricielle, performant un espace de fonctions, dont le carré est intégrable au sens de Lebesgue, et dont la topologie globale serait compact au sens de Baire. Cet espace, fluctue sans obstacle et sans paradoxe entre la singularité géométrique du point, et la super-symétrie ambigüe du tore sphérique, au sens large de la géométrie algébrique d’ordre complexe des espaces de Banach, qui en fait un système fonctionnel complet, normé et borné. Nous voilà donc devant une vérité aussi étrange qu’époustouflante qui fait, qu’à partir d’un raisonnement élémentaire, extrêmement simple et anodin, mais formellement très significatif, nous arrivons par la simple expérience de pensée qui en découle, de secouer le fond ultime d’un espace primordial, générant un champ gravitationnel fondamental, précurseur de  l’ordre cinétique de l’arbre généalogique de la gamme complète des ingrédients de base de la matière, dont les interactions parfaitement bien coordonnées balayent l’enceinte de notre univers, dans un ordre justifiant la super-symétrie que la raison analytique des mathématiques préétablie à travers la version matricielle complète du corps topologique de la droite réelle. Nous levons ainsi le voile sur une part significative, de la mystérieuse et déraisonnable efficacité des mathématiques dans les sciences de la nature. Reste à savoir, comment instruire l’élève de l’école primaire, en outils pédagogiques, nécessaires à la construction d’un édifice géométrique élémentaire, dont la didactique serait susceptible d’aborder les sciences fondamentales, à travers le pouvoir analytique inépuisable que lui offre l’exploit du corps topologique de la droite réelle, dans sa version matricielle. Eh bien, nous reviendrons sur ce point, comme nous reviendrons aussi sur les dimensions cachées de l’univers, dans nos articles prochains. EDDAAL.A

CONTACT:

EMAIL: papavaudou@yahoo.fr
Tel: 00229 9856 6657
skype: papa vaudou
http://www.maitreocculte.com/
http://maitreocculte.onlc.fr/