L’efficacité des mathématiques et les limites de l’univers

 

Le dernier article nous fait découvrir que, sur le plan géométrique il n’y a pas de différence entre l’espace physique qui fait tout, et le corps topologique de la droite réelle qui régirait le tout. Les deux entités, l’une réelle, et l’autre virtuelle, sont intimement intriquées dans le fondement et la performance de l’unité fonctionnelle de l’enceinte de notre univers. Cette unité, se résume à un modèle étalon qualitatif d’ordre géométrique, sur lequel devraient se rapporter toutes les intelligibilités physiques ou morales de la nature, depuis la simple particule élémentaire de la matière jusqu’à l’émanation abstraite de la conscience humaine. La vigilance de cette dernière, rend compte de l’existence d’un monde, où le réel et le virtuel se dissipent dans un magma de connaissances intelligibles, que la pensée mathématique essaye de démêler à travers ses compétences analytiques, à la recherche d’une formule théorique unificatrice, capable de remonter sans obstacle et sans paradoxe, l’histoire des symétries plus ou moins complexes qui régissent la complétude fonctionnelle d’une super-symétrie ultime, à l’origine de la consistance cohérente d’un monde miraculeusement sensible et concevable. Ce constat, nous met en avant-garde vis-à-vis d’un nouveau paradigme qui nous incite à repenser sérieusement les origines de l’efficacité des mathématiques, pour en faire un ordre législatif, à suivre méticuleusement, dans toute perspective réelle. Le corps topologique de la droite réelle dans sa version matricielle, est en quelque sorte, un portail entrouvert, qu’il suffit d’ébranler pour déclencher l’ouverture d’une série de catégories de portes, connectées dans un ordre labyrinthique, menant à travers des itinéraires bien réfléchis, à toutes les intelligibilités que puisse imager la nature. Autrement dit, le corps topologique de la droite réelle, ne représente plus une droite réelle classique, mais c’est plutôt un espace fonctionnel complet, normé et borné, qui fluctue entre la singularité géométrique du point, et la super-symétrie ambigüe du tore sphérique, couvrant l’intégralité de l’enceinte de notre univers dans un cadre fini et sans bord. EDDAAL.A

CONTACT:

EMAIL: papavaudou@yahoo.fr
Tel: 00229 9856 6657
skype: papa vaudou
http://www.maitreocculte.com/
http://maitreocculte.onlc.fr/